Quel vidéoprojecteur choisir ?

Le choix de la technologie

Avant tout achat de vidéoprojecteur, il faut s’intéresser à sa technologie, et surtout l’essayer. En effet, comme pour tout, chacun à ses préférences, et surtout en ce qui concerne la projection d’images.

Trois grands types de technologies existent : tri-LCD, DLP ou laser. Le prix et donc la qualité d’images dépendent de celle qui équipe le vidéoprojecteur.

Tout d’abord, il y a les vidéoprojecteurs équipés de la technique tri-LCD. Ils sont en général moins chers. Ils ont luminosité élevée, ce qui permet de les utiliser même dans des pièces éclairées. Par contre, le contraste n’est pas très bon. Pour les cinéphiles, ce n’est pas l’idéal.

Il y a aussi les vidéoprojecteurs équipés de la technologie DLP, qui sont d’ailleurs plus répandus. Ils ont une matrice constituée de micro-miroirs pivotant, chaque miroir étant un pixel. Les contrastes sont très intenses, mais « l’effet arc-en-ciel » est son gros défaut, ce qui peut fortement gêner l’utilisateur.

Et enfin, il y a les vidéoprojecteurs à technologie laser qui assurent une colorimétrie à la fois plus stable et plus homogène. Ils bénéficient d’une très grande luminosité, tout en conservant un contraste très élevé. De plus, ils ont une durée de vie pouvant atteindre 20 000 heures en fonctionnement. Cependant, cette technologie étant très récente, elle est encore très onéreuse.

La focale et le lens-shift

La focale permet de placer le vidéoprojecteur plus ou moins près de la surface de projection. Il existe 4 différentes focales: longue, standard, courte et ultra courte. Elle peut aussi être fixe ou variable. Dans le cas d’une focale fixe, la taille de l’image dépendra de l’emplacement du vidéoprojecteur. Lorsqu’elle est variable, la taille de l’image projetée se règle avec le zoom.

Les vidéoprojecteurs à focale longue sont prévus pour être placé à 5 ou 6m de l’image projetée. Ceux à focale standard sont prévus pour être placés de 3 à 6m.

Les vidéoprojecteurs à focale courte se place à 1 ou 2m de la surface de projection, et ceux à focale très courte se placent à quelques centimètres seulement.

Quant au lens-shift, il permet de décaler l’image par rapport au vidéoprojecteur sans la déformer. Il est soit manuel soit télécommandé. Cependant cette technologie, très pratique lorsque l’on ne peut pas centrer le vidéoprojecteur, n’est disponible que sur les appareils haute gamme.

La résolution

Plus la zone de projection est large, plus la résolution doit être élevée afin de préserver un confort visuel.
Actuellement, pour une installation de home cinéma, la meilleure résolution est soit la FullHD (1920 x 1080 pixels) soit la 4K (4096 x 2160 pixels). Comme son nom l’indique, la résolution 4K offre 4 fois plus de détails que la FullHD. Cette résolution offre une qualité d’image incroyable, mais elle est encore relativement coûteuse.

Désormais, de plus en plus de vidéos sont disponibles en 4K, et le vidéoprojecteur adapte sa projection si elle n’est qu’en fullHD ou HD.

La luminosité et le contraste

Ces deux critères vont de paires et sont tout aussi important l’un que l’autre.

La luminosité permet de rendre visible l’image sur la surface de projection, elle est mesurée en lumens (lm). Plus elle est élevée, plus l’image sera visible, et cela même en plein jour.

Quant au contraste, il représente l’écart de luminosité entre le point le plus lumineux et le point le plus sombre d’une image. Plus il est élevé, plus les images ressortent.

Il est à noter que plus la surface de projection est grande, plus la luminosité et la résolution doivent être élevés afin d’offrir un véritable confort visuel.

Le bruit de fonctionnement

Lorsqu’il fonctionne, le vidéoprojecteur chauffe énormément. il est de ce fait équipé de puissants ventilateurs, ce qui peut provoquer un bruit assez conséquent, et dérangeant lors d’une projection.

Le niveau de son est indiqué en décibel (db) sur chaque vidéoprojecteur. Il vaut mieux préférer ceux dont le niveau sonore ne dépasse pas 30db. Au-delà, les vidéoprojecteurs sont à proscrire pour une utilisation en home cinéma. Leur bruit parasitera la projection et cela rendra leur utilisation très inconfortable, voir même désagréable.